La Radio Intelligente
  1. Bienvenue
  2. UCG
Bienvenue à la Radio Intelligente...
ASCENDE SUPERIUS
next
prev

« 18 des 22 cas de l’épidémie d’Ebola enregistrés à Butembo et environs sont des non autochtones » alerte l’équipe de riposte

| |
Écrit par Web Master

Il s’agit des personnes qui sont toutes provenues de Beni révèle l’équipe de riposte contre Ebola. Seules quatre personnes sur les 22 sont des autochtones de Butembo. Ces statistiques interpellent chacun des habitants de cette entité sur la nécessité d’assoir la surveillance à base communautaire, conseil le Docteur Christophe Shako coordonateur de la riposte à Butembo et environs.

Selon lui, la communauté a le privilège de tomber en premier sur  l’information en rapport avec  les mouvements des populations en provenance  de l’épicentre d’Ebola. Ces informations doivent être apportées aux relais communautaire qui sont présents au sein des différentes entités de base conseille,  Docteur Christophe Shako. Il revient à ceux-ci d’en informer la coordination de la riposte contre Ebola, ajout-t-il. Le Docteur Mundama, membre de la même équipe quant à lui dénonce les officines pharmaceutiques qui se permettent de prendre en charge des personnes qui présentent des syndromes d’Ebola. Ces boutiques de vente des médicaments sont entrain d’être identifiées par l’inspection des pharmacies et dans un futur proche elles seront sans aucun doute sanctionnées, menace Mundama Witende Jean-Paul.

« Il y a certaines personnes qui refusent de se rendre dans des hôpitaux depuis l’apparition d’Ebola. Beaucoup des détenteurs des pharmacies en profitent pour se faire de l’argent en incitant les malades à ne plus se faire consulter dans des structures de santé classique.   Nous avons déjà identifié certaines de ces officines pharmaceutiques qui font des perfusions en leur sein. Il y a une pharmacie qui a pris en charge un enfant mort dernièrement au centre de Traitement d’Ebola, CTE. Peu avant, cet enfant est passé au Centre Hospitalier Tulizeni et Saint Pierre. Les examens à goutte-épaisse se sont effectués dans la fameuse pharmacie et jusqu’à présent j’ignore si toutes les personnes listées ont déjà reçu le vaccin contre Ebola. Le Médecin et le Pharmacien Inspecteurs mènent des enquêtes. Il y a des pharmacies qui seront sanctionnées pour avoir traiter les malades d’Ebola en leur sein », explique le Docteur Mundama.

En ce qui est du risque de propagation d’Ebola par les sauterelles pendant la saison de ramassage de ces insectes délicieux, Docteur Mundama rassure. Ebola n’a rien à avoir avec les sauterelles. L’important est d’observer les mesures hygiéniques, conseille cet expert de santé.